Emoi et colère autour des Projets Participatifs

Depuis quelques jours, les rumeurs vont bon train autour du projet proposé par la section tennis de Championnet Sports.
Dans le cadre du budget participatif, il est proposé de couvrir les terrains de tennis.
Le budget de ce projet est estimé à 800 000€.

Tout d’abord, le Stade Jesse Owens dispose du statut de Zone Urbaine Verte, ce qui n’est pas compatible avec ce type de constructions imposantes.
Le volume que représenterait cette couverture réduirait de façon importante l’espace de plein air apprécié de tous. C’est justement ce qui avait conduit à la mobilisation de l’été 2015 et la constitution de l’association Pas-Touche-Le-Stade.

Un gros budget!

800 000€ pour que 4 tennismen puissent jouer pendant les 136 jours de pluie annuels? Sur 15 ans, ca fait 400€ la journée! C’est luxe, non?
Surtout quand on pense aux antécédents…

Des antécédents?

Le Stade Jesse Owens a déjà eu la chance de bénéficier d’investissements importants. Souvenez-vous!
Ce projet doit donc aussi être examiné à la lumière des précédents projets exécutés sur le stade.

  • L’ascenseur PMR (personnes à mobilité réduite) installé il y a 2 ans n’a jamais été mis en service.
    dav
    Entrées et sorties  des PMR s’effectuent toujours par la porte secondaire, à l’autre bout du stade. Son utilité était contestable. Maintenant, la Mairie l’a démontrée.
  • Des barrières de police amovibles sont disposées à l’entrée depuis plusieurs mois. Elles permettent de canaliser le flux du public.
    dav
    La Mairie a-t-elle envisagé de corriger cette lacune du projet architectural ?
    Non?
    Elles resteront donc plusieurs années!
  • Les sanitaires sont en partie condamnés depuis 2 mois pour cause d’engorgement. Quel organisme, quelle société, quel foyer peut se permettre un tel laxisme? Comme dit la campagne de la Préfecture de la Région Ile de France…
  • Le bâtiment de l’accueil nécessite une maintenance approfondie car de nombreux dysfonctionnements sont apparus après seulement un an d’utilisation: volets, ouverture de la porte…

Pas Touche Le Stade est donc inquiet au sujet de ce projet, sa conduite et son utilité. Et puis, c’est une évidence mais il faut quand même l’exprimer: si les terrains sont couverts, finis les échanges de la petite balle jaune au soleil!

Enfin, Pas Touche Le Stade se demande toujours pourquoi Championnet Sports si prompt à développer l’offre sportive de ses adhérents n’a pas bougé le petit doigt, il y a deux ans, lorsque le stade allait être réduit à peau de chagrin?
Une proximité gênante avec la Mairie, sans doute.

Une réflexion sur “ Emoi et colère autour des Projets Participatifs ”

  1. Plutôt d’accord avec cet article.
    Nous sommes en septembre 2017, soit trois ans après le début des travaux de rénovation de l’entrée du Stade Jesse Owens. Et, après tout ce temps, et tout cet argent public investi pour une entrée ménageant un accès aux personnes à mobilité réduite, ces travaux n’ont servi à rien.
    Quelle honte de voir, le week-end dernier, un jeune en fauteuil, que l’on ne peut faire entrer sur le stade par l’accès prévu, pour la bonne et simple raison que l’installation d’ascenseur ne fonctionne toujours pas. Le jeune homme a finalement pu entrer… mais en utilisant l’accès pompier. Dans ces conditions quelle utilité aux travaux et investissements consentis ?
    Quant au projet de couverture des terrains de tennis, l’effet sera très clair : une défiguration du stade. Cela réduirait l’espace et confinerait un peu plus un des rare lieu ouvert de l’arrondissement.
    L’expérience des travaux inutiles et inachevés sur l’entrée du stade, laisse deviner ce vers quoi l’on se dirige : des travaux de couverture des tennis qui durera des mois, pour un résultat qui risque fort de décevoir tout le monde. Les tennismen qui, selon toutes probabilités, se retrouveront avec des toits qui fuient et mal construits, et les autres usagers du stade qui verront leur espace toujours plus réduit.
    La mairie doit d’abord terminer ce qu’elle a commencé et éviter toute construction superflue sur le stade.

Laisser un commentaire