Un nouveau courrier à nos élu(e)s

Un courrier a été envoyé aux élu(e)s du 18ème par le collectif Championnet-Fleurus. Le collectif y développe ses arguments… les mêmes que ceux de PAS TOUCHE LE STADE. Il semblerait donc, que dans le quartier les opposants aux projets de couvertures des tennis soient nombreux.

Ce courrier, le voici:

Mesdames et messieurs les élus du 18ème arrondissement,

Notre association Championnet-Fleurus, ainsi que nos amis de « Pas-Touche-Le-Stade », vous ont interpellés à plusieurs reprises à propos du projet de couverture de 2 tennis du Stade Championnet – Jesse OWENS.

Comme vous le savez, nous contestons ce projet, considérant :

· Que la Mairie de Paris n’aurait pas dû le soumettre au vote du budget participatif, alors :

– Qu’elle avait le pouvoir de le retirer de la liste des projets proposés.
– Qu’elle savait pertinemment que ce projet était contraire à ses engagements d’inconstructibilité de la Zone Urbaine Verte que constitue le stade Championnet – Jesse OWENS.
– Que la procédure ne permettait pas aux citoyens attachés à l’intégrité du stade de s’exprimer contre le projet de couverture des tennis.

· Que ce projet est inutile et coûteux :

– Nous avons, les uns et les autres, consulté de nombreux utilisateurs des terrains de tennis. Dans leur immense majorité, ils ne voient pas l’intérêt de ce projet et préfèrent pratiquer leur sport à découvert et en plein air. Il y a, par ailleurs, des tennis couverts à Dauvin, à quelques centaines de mètres, où l’association porteuse du projet dispose de créneaux de réservation importants.
– Ce projet est estimé à 800k€, sans compter les coûts relatifs à son entretien futur. Tout cela pour un gain d’au maximum quelques centaines d’heures supplémentaires par an de pratique du tennis. En effet, la pluviométrie annuelle à Paris n’indique qu’une trentaine de jours de pluie intense, et le granulat du terrain est conçu pour sécher rapidement et drainer l’essentiel de l’eau dans le sol.
– 800k€, cela fait très cher de l’heure de tennis et constitue une véritable gabegie, à l’heure où tant d’autres urgences s’imposent, lorsque les budgets des collectivités locales sont contraints.

· Que ce projet dégrade l’harmonie du stade et met en péril la végétation remarquable existante.

· Que cette réduction de l’espace ouvert pourrait constituer un grave précédent susceptible de servir de prétexte à la réalisation d’autres projets de construction sur cette Zone Urbaine Verte.

Tout cela va à l’encontre de la vocation démocratique et citoyenne de la démarche participative. Un projet aussi coûteux mérite une réflexion plus approfondie, et seul l’intérêt du plus grand nombre doit être pris en considération.

Nous avons rencontré madame DAMS le 21 octobre, et écrit à monsieur LEJOINDRE le 23 novembre. Nous sommes en attente de leur réponse.

Nous respectons les 955 personnes qui ont approuvé le projet de couverture de 2 tennis, dans le cadre du vote du budget participatif. Nous observons cependant que la procédure ne permettait pas aux opposants de s’exprimer.

Aux termes de l’article 27 de la Constitution « Tout mandat impératif est nul ». Ce principe s’applique, mutatis mutandis, à tous les élus de la République. C’est à eux, et eux seuls, de décider en dernier ressort, après avoir écouté les différents points de vue des citoyens, quand bien même il s’agirait d’un projet issu du budget participatif.

Nous vous demandons, en conséquence, de bien vouloir partager et relayer notre opposition à ce projet, et nous vous en remercions.

Veuillez agréer, mesdames et messieurs les élus, l’expression de nos salutations citoyennes.

Pour l’Association Championnet-Fleurus,

le président

Daniel LEJEUNE

Ce courrier a été envoyé à Monsieur le Maire, Eric Lejoindre, mais aussi à:

  • Evelyne Dams (dont PAS TOUCHE LE STADE attend toujours un retour)
  • Pascal Julien, Loic Lorenzini, Galla Bridier, Daniele Premel, Ian Brossat, Pierre-Yves Bournazel, Christian Honoré, Michel Neyreneuf (qui connaissent tous très bien PAS TOUCHE LE STADE, puisque nous les avions rencontrés en personne dans les premiers jours de la mobilisation de 2015 à différentes occasions, et ont tous été des interlocuteurs attentifs)
  • Nadine Mezence
  • Gérald Briant
  • Jean-Pierre Caffe
  • Christophe Caresche
  • Daniel Vaillant
  • Carine Rolland
  • Maya Akkari
  • Felix Beppo
  • Catherine Belem
  • Hugo Touzet
  • Philippe Darriulat
  • Philippe Durand
  • Frederic Badina-Serpette
  • Jean-Philippe Daviaud
  • Mario Gonzalez
  • Douchka Markovic
  • Gilles Menede
  • Sarah Proust
  • Violaine Trajan
  • Cedric Dawny
  • Dominique Demangel
  • Catherine Lassure
  • Caroline Neyron
  • Ana Verissimo
  • Claudine Bouygues
  • Jean-Bernard Bros
  • Myrian El-Khomri
  • Afaf Gabelotaud
  • Didier Guillot
  • Sandrine Mees
  • Fadila Mehal
  • Elisabeth Boyer
  • Michel Langlois
  • Martine Debonneuil
  • Pierre Liscia
  • Valérie Mouzanuik
  • Laurent Queinnec
  • Stanislas Guerini
  • Annick Lepetit

Dès qu’un retour nous sera communiqué, PAS TOUCHE LE STADE ne manquera pas de vous tenir informé.