Lettre envoyée au Maire et ses adjoints…

Monsieur le Maire, Mesdames Messieurs les Adjoints,

Comme beaucoup d’habitants du quartier des Grandes Carrières et sportifs du week-end, nous avons constaté avec surprise samedi 21 septembre matin que l’accès au stade Jesse Owens nous était interdit. La grille est restée désespérément close pour réserver toute la matinée exclusivement à des classes de lycéens de Jules Ferry.

Nous comprenons que vous avez décidé unilatéralement de fermer l’accès à ce stade municipal tous les samedis matins jusqu’à au moins la fin de l’année pour le réserver exclusivement aux cours d’EPS du lycée Jules Ferry (en dehors de l’accès aux tennis) parce que la sécurité des lycéens n’était plus garantie au stade Max Rousié où ils pratiquaient l’éducation physique jusqu’alors.

Cette situation est absolument injuste et inacceptable pour les habitants du quartier et pratiquants du stade : parce que la sécurité et la concorde règnent sur le stade Jesse Owens à la différence d’autres stades, et que enfants, adolescents, familles, adultes y pratiquent côté à côte et sans heurts leurs activités, on les prive de ce bien commun au moment de la semaine où il est le plus  fréquenté.

Nous comprenons d’autant moins cette situation, que nous sommes habitués à partager l’espace : C’est par exemple le cas le samedi après-midi où l’association Championnet Sports, entre autres, dispense des cours d’athlétisme en même temps que les jeunes jouent au foot ou au basket et que les coureurs font leur footing. Des solutions de partage de l’espace avec certains couloirs réservés aux lycéens pourraient très bien être mises en place.

Pas Touche Le Stade demande donc que :

1/ le stade soit ré-ouvert à tous dès samedi 29 septembre aux horaires habituels avec éventuellement la mise en place de solutions de partage des couloirs de course ;

2/ qu’une réunion de concertation avec des représentants des associations sportives, des habitants, du lycée Jules Ferry et de la Mairie soit organisée dans les plus brefs délais pour discuter des actions qui sont menées pour sécuriser la pratique du sport dans tous les stades du quartier afin de « désengorger » le stade Jesse Owens.

Dans l’attente de vous lire,

Sincères salutations,

Le bureau de l’Association Pas Touche Le Stade

Cette lettre sera publiée sur le site web de PTLS dans les prochaines heures et affichée à l’entrée du stade dès Samedi matin.

————————————————

 

Cette lettre est restée sans réponse à ce jour.

Trois mois de fermeture, un stade en mauvais état et un accès aux équipements menacé le samedi matin

PTLS interpelle la Mairie sur l’état du stade Jesse Owens qui vient de rouvrir après 3 mois de fermeture pour travaux.

Un réunion de terrain s’est tenue cette semaine avec le responsable du stade, le gardien, un chargé de mission (non élu) de la Mairie du 18ème et 3 représentants de PTLS

Un chantier mené de façon déplorable dès le début et qui n’en finit pas

PTLS avait alerté les services de la mairie de Paris sur l’état du stade au printemps dernier. Les services ont sous-traité les travaux de rénovation nécessaires. L’état des lieux est affligeant.

La fermeture du stade s’est étendue sur plus de 14 semaines au lieu des 6 semaines annoncés ;

Les malfaçons sont nombreuses, au point que l’on se demande comment les services de la Mairie (la Direction de la Jeunesse et des Sports) sélectionnent les entreprises et suivent la réalisation des travaux :

  • Sur le terrain de tennis proche du mur d’entraînement, des morceaux de ciment du revêtement partent déjà. Cette réfection du cours de tennis est indigne ;
  • Sur le terrain de handball, les graviers qui ont été posés sur la résine n’adhèrent pas et partent par pan entier.
  • Des plaques de résine nue apparaissent. Elles sont ultraglissantes et dangereuses pour les sportifs !
  • Les gravillons s’accumulent dans les rigoles qui bordent la piste et viennent les obturer. Dès les prochaines pluies, l’eau s’accumulera et les pistes seront inondées.

20190914_141829 20190914_141807

  • Les sacs de déchets ont été laissés le long de la piste, accumulés en décharge à ciel ouvert, sans respecter les règles évidentes de clôture d’un chantier et la santé des utilisateurs.

20190914_141547

  • La piste de course a été abimée, griffée et salie, à de nombreux endroits.
  • Les rambardes de bout de piste ont été sciées au lieu d’être démontées, ce qui entrainera un changement complet et un nouveau chantier.

Par ailleurs, des effondrements en bordure du stade n’ont pas été repris, alors même qu’ils présentent un danger évident pour les enfants qui jouent sur ces pelouses.

20190914_142000

Le responsable qui suit les travaux du stade et la Mairie n’ont toujours pas fait réception de chantier au 14/9/2019.  L’entreprise intervenante a donc proposé de reprendre le chantier sur la semaine du 16 au 20 septembre 2019, ce qui induirait la fermeture du TEP Jesse Owens, durant ce laps de temps… La poursuite de la fermeture au-delà est évidemment à craindre, vu que les délais de chantier de ce type  n’ont jamais été respectés sur le stade Championnet.

Les utilisateurs du stade seront à nouveau privés des équipements municipaux pour lesquels tous les parisiens sont mis à contribution.

Tous ces travaux devront être refaits dans quelques mois ou quelques années vu la faible qualité des matériaux et l’effritement des gravillons (ou granulés) mal collés sur la résine du terrain.

 

Une réduction de l’utilisation du stade le week-end : le stade sera non-accessible le samedi matin jusqu’à la fin de l’année

Selon les informations transmises à PTLS, les lycéens de Jules Ferry occuperont le stade pour leur cours d’EPS tous les samedi matins jusqu’à noël, ainsi qu’à la fin du printemps prochain.

Le créneau de 8h à 12h leur sera réservé et les autres utilisateurs se verront interdire l’accès au stade sur ce créneau.

Cette situation résulte de problèmes d’insécurité sur les autres stades près du périphérique : les lycéens et leurs professeurs y sont menacés par des dealers. Il est scandaleux de voir ainsi ces situations rester sans solution, au mépris des considérations élémentaires de sécurité du bien-être de tous les citoyens.

En attendant, PTLS réclame de laisser le stade en libre accès pour tous : lycéens et sportifs ou familles peuvent très bien cohabiter sur le stade Jesse Owens !

 

Considérant qu’il est important que les travaux soient finis et que les usagers du stade soient respectés, qu’ils soient scolaires ou usagers. PTLS en appelle à la Mairie pour que :

  • La transparence et une meilleure communication soient faites sur les travaux, leurs délais, leurs coûts et leurs conséquences ;
  • La sécurité de tous les usagers soit garantie par une protection des zones de chantier ;
  • Le stade soit ouvert au public le samedi matin et que la cohabitation des divers types d’usagers soit garantie par la présence sur le terrain des gardiens du stade (ou de personnel spécialement affecté si nécessaire) : scolaires et sportifs ou familles peuvent très bien cohabiter sur le stade Jesse Owens !
  • Les pelouses et espaces verts du stade Jesse Owens bénéficient d’un véritable entretien ; car aucune intervention des jardiniers la ville n’a été constatée depuis le début de printemps 2019 ; en témoigne l’état de friche dans lequel se trouve une partie du terrain.

Une fois de plus, la gestion du stade Championnet Jesse Owens par la Mairie du 18ème et les Directions administratives de la ville concernée, n’est pas à la hauteur d’une ville comme Paris.