Tous les articles par Le Robin des Stades

Un Parc Extra-Ordener

PTLS est heureux de porter la voix du collectif « Un Parc Extra-Ordener », dont le combat est similaire au nôtre! Nous lui souhaitons la même énergie et réussite que la nôtre.

Ce samedi 29 février 2020, ce collectif citoyen Un Parc Extra-Ordener organise un grand rassemblement à Jules Joffrin dès 11h30, en collaboration avec Les Enfants du 18ème Mangent Ça. Un moment festif, avec des ateliers chamboule-tout, maquillage ou encore foot, de la musique, des espaces d’expression artistique… Mais aussi, un moment engagé, pour alerter contre la densification absurde du quartier, le manque criant d’espaces verts et la mal-bouffe dans les cantines scolaires.

Le 18ème, deuxième arrondissement le plus jeune de Paris, ne doit pas rester un quartier minéral, où l’on mange et respire mal, où l’on ne peut pas jouer en plein air. Si vous aussi, vous souhaitez porter ce message et passer un bon moment tous ensemble, rejoignez le collectif : https://www.facebook.com/events/218373692655457/

A samedi, dès 11h30 place Jules Joffrin !

Le collectif Un Parc Extra-Ordener

Lettre envoyée au Maire et ses adjoints…

Monsieur le Maire, Mesdames Messieurs les Adjoints,

Comme beaucoup d’habitants du quartier des Grandes Carrières et sportifs du week-end, nous avons constaté avec surprise samedi 21 septembre matin que l’accès au stade Jesse Owens nous était interdit. La grille est restée désespérément close pour réserver toute la matinée exclusivement à des classes de lycéens de Jules Ferry.

Nous comprenons que vous avez décidé unilatéralement de fermer l’accès à ce stade municipal tous les samedis matins jusqu’à au moins la fin de l’année pour le réserver exclusivement aux cours d’EPS du lycée Jules Ferry (en dehors de l’accès aux tennis) parce que la sécurité des lycéens n’était plus garantie au stade Max Rousié où ils pratiquaient l’éducation physique jusqu’alors.

Cette situation est absolument injuste et inacceptable pour les habitants du quartier et pratiquants du stade : parce que la sécurité et la concorde règnent sur le stade Jesse Owens à la différence d’autres stades, et que enfants, adolescents, familles, adultes y pratiquent côté à côte et sans heurts leurs activités, on les prive de ce bien commun au moment de la semaine où il est le plus  fréquenté.

Nous comprenons d’autant moins cette situation, que nous sommes habitués à partager l’espace : C’est par exemple le cas le samedi après-midi où l’association Championnet Sports, entre autres, dispense des cours d’athlétisme en même temps que les jeunes jouent au foot ou au basket et que les coureurs font leur footing. Des solutions de partage de l’espace avec certains couloirs réservés aux lycéens pourraient très bien être mises en place.

Pas Touche Le Stade demande donc que :

1/ le stade soit ré-ouvert à tous dès samedi 29 septembre aux horaires habituels avec éventuellement la mise en place de solutions de partage des couloirs de course ;

2/ qu’une réunion de concertation avec des représentants des associations sportives, des habitants, du lycée Jules Ferry et de la Mairie soit organisée dans les plus brefs délais pour discuter des actions qui sont menées pour sécuriser la pratique du sport dans tous les stades du quartier afin de « désengorger » le stade Jesse Owens.

Dans l’attente de vous lire,

Sincères salutations,

Le bureau de l’Association Pas Touche Le Stade

Cette lettre sera publiée sur le site web de PTLS dans les prochaines heures et affichée à l’entrée du stade dès Samedi matin.

————————————————

 

Cette lettre est restée sans réponse à ce jour.

TEP Championnet : un exemple d’écologie dans la ville…

le parisien

 TEP Championnet : un exemple d’écologie dans la ville…

image003

… qui n’appelle ni récupération, ni révisionnisme politique.

La maire de Paris, Anne Hidalgo cite le stade Championnet comme exemple de sa volonté écologique (dans « Le Parisien » du 14/6/19) …

Pas-Touche-Le-Stade souhaite simplement rappeler que ce sont les plus de 12.000 pétitionnaires, riverains et usagers du stade qui, avec une importante mobilisation, ont fait reculer la majorité municipale pour éviter la bétonisation du stade et la perte des espaces verts qui l’entourent. C’est cette mobilisation exemplaire et citoyenne qui a permis au TEP Championnet de retrouver son statut de Zone Urbaine Verte.

C’est cette mobilisation qui a déterminé ce retournement écologique de la ville pour arrêter un projet de densification.

C’est cette mobilisation qui nous permet aujourd’hui de courir, de jouer, de profiter de l’ombre des arbres et d’échapper à l’asphyxie dans un 18eme arrondissement en manque d’espaces verts, au cœur de la 6ème ville la plus dense du monde.

Les citoyens auront été écoutés uniquement après cette mobilisation hors norme, sans étiquette politique et unique dans notre quartier.

Sans doute, était-il utile de le rappeler… pour que l’histoire ne soit pas réécrite au gré des exercices de communication et des agendas politiques.