Vidéos

Eric Lejoindre refuse le classement en Zone Urbaine Verte du Stade Championnet.

PAS TOUCHE LE STADE était présent au conseil d’arrondissement du 18ème de ce Lundi 14 Septembre 2015. Vous étiez absent? Voici de quoi vous rattrapez…

Eric Lejoindre refuse le classement en Zone Urbaine Verte du Stade Championnet pour se permettre à l’avenir d’y réaliser tout projet d’urbanisme.

Eric Lejoindre admet: « Ce projet a été voté mais n’a pas été présenté au conseil d’arrondissement. »
PAS TOUCHE LE STADE traduit: « On vous a enfumé assez facilement. »

Eric Lejoindre: « Ce projet a été pensé par d’autres que nous. »
PAS TOUCHE LE STADE décode: « C’est pas de ma faute. »

Eric Lejoindre: « Le terrain appartient à la Ville de Paris et rien qu’à la Ville de Paris. »
PAS TOUCHE LE STADE explique: « La Mairie peut faire ce qu’elle veut. »

Watch live streaming video from 18eme at livestream.com

Ecoutez l’échange entre  les minutages 3:44:30 et 3:52:00

Eric Lejoindre ne répond pas à la question. Pourtant clairement posée et à ceci à deux reprises. 10 000 personnes attendent la réponse. Il faut donc comprendre que sa réponse est: « NON« .

Fort de ses 10 000 signataires, PAS TOUCHE LE STADE initie la procédure afin d’ interpeller les élu(e)s lors du prochain Conseil de Paris.

Monsieur Ian Brossat quittait la salle en milieu de conseil d’arrondissement.


Voici l’échange retranscrit dans son intégralité

Eric Lejoindre: « Question orale de Monsieur Pierre Yves Bournazel sur le stade Championnet »

Pierre Yves Bournazel: « Merci Monsieur le Maire, je voudrais vous parler de l’avenir du stade Championnet. »

E.L.: »J’avais cru comprendre. »

P.Y.B.: « Avec les habitants, ils sont là, les riverains, nous souhaitons la préservation du stade Championnet, de l’équipement sportif, des espaces verts auxquels légitimement, les habitants et riverains sont attachés quelque soit leur génération. C’est un lieux idéal pour faire du sport, pour s’y poser, se reposer, pour lire, un moment de respiration dans des vies bien chargées. Le projet qui a d’abord été soumis ici en conseil d’arrondissement l’a été, vous serez d’accord avec moi, Monsieur Le Maire, de manière assez cavalière de la part de la Ville de Paris, assez contraires au respect des élu(e)s que nous sommes, puis au conseil de Paris, quinze jours plus tard, où chacun a pu regarder de près ce projet. Et les uns et les autres ont pu remarquer la dangerosité de ce projet pour l’avenir du stade Championnet. Cela grâce à la vigilance, grâce au travail des riverains qui se sont battus pour leur qualité de vie.

Le projet présenté au conseil de Paris était inacceptable. Je l’ai d’ailleurs dit en prenant la parole au dernier Conseil de Paris demandant en vain, d’abord dans l’intérêt général le retrait de la délibération, puis contraint de voter contre,  avec les groupes UDI-Modem et le groupe les Verts.

Alors, face à ça, notre demande est très simple, Monsieur Le Maire. Nous pensons qu’il est légitime de classer en zone urbaine verte le stade et l’ensemble du lieu, afin de le protéger aujourd’hui et demain, c’est à dire à long terme, de tout projet de densification.

Cette décision me semble d’intérêt général et doit dépasser tous les clivages politiques.

Monsieur Le Maire, pouvez-vous vous engager ici clairement à soutenir le classement du lieux en zone urbaine verte et ainsi renoncer au projet initial voté en Conseil de Paris? Je vous remercie. »

E.L.: « Bien, merci pour cette question à laquelle je vais répondre même si beaucoup connaissent déjà, et c’est normal, la réponse que je vais faire. Je ne reviens pas sur la genèse de ce projet, on a eu l’occasion d’en rediscuter beaucoup au cours d’une réunion publique mais je vais réitéré les engagements qui sont ceux que je prends. Premier engagement, et je peux le dire aujourd’hui de façon peut être encore plus nette que ce que j’avais déjà dit, mais en même temps, un projet, quand il a été voté, mais même avant qu’il soit voté, pour être travaillé, exige un certain nombre d’aller-retours avec diverses structures et moi, je n’ai l’habitude de ne prendre d’engagements que quand je sais que je vais pouvoir les tenir. Et donc je veux redire ici que le projet initial tel qu’il avait été ici, non pas présenté – parce qu’au fond, il ne l’avait pas été – tel qu’il l’a été rattaché à une délibération par ailleurs fort indispensable qui lançait la procédure de DUP pour que la ville se rende acquéreuse du bâtiment dans lequel pourra être construit la future piscine, que ce projet qui n’a pas été présenté a vocation à ne pas exister et est donc caduque.

J’ai dit aussi que, pour construire ce type de projet urbain, il fallait qu’on discute avec les habitants, avec vous sur l’ensemble des hypothèses et je m’étais donc engagé à créer un groupe de travail avec des élu(e)s bien sûr mais aussi avec les habitants sur, à la fois, la question de la piscine qui est toujours posée notamment dans sa dimension architecturale et puis sur son mode de fonctionnement et sur l’avenir du stade Championnet qui a vocation à rester un espace ouvert, de loisirs, de détente, de sport bien sûr et pour lequel rien ne peut être imaginé si l’occupation du stade devait être rendue impossible pendant une période de temps assez longue. Donc ce travail doit être engagé, il va être engagé avec la municipalité mais au delà, avec les conseils de quartier, avec les collectifs qui existent qui pourront, comme je m’y étais engagé, travailler et rendre compte de ce travail lors d’une réunion publique qui pourra aller assez vite, en même temps, on a un peu de temps parce que là encore, les délibérations qu’on vote lancent des processus qui sont des processus relativement longs et, heureusement en l’occurrence, malheureusement en général, il y a plusieurs années avant que l’on passe d’une délibération ou du lancement d’une DUP avec par ailleurs une enquête publique à laquelle j’imagine les uns et les autres ont ou vont largement participer, il y a beaucoup de temps et donc on a encore beaucoup de temps pour revoir l’ensemble de ce projet. En tout état de cause, je considère que le projet tel qu’il a été annexé, enfin, je ne sais pas comment on dit, tel qu’il a été pensé par d’autre que nous, n’a pas vocation à voir le jour. Et que ce qui a vocation à voir le jour, c’est un débat, une discussion, un groupe de travail et ensuite des décisions prises avec nous bien sûr, en prenant nos responsabilités, mais aussi avec les habitants qui sont nombreux à s’être manifestés et c’est très bien comme cela.

Voilà la réponse que je voulais vous faire. Si jamais, vous voulez reprendre la parole et sinon, on passera au vœu suivant.

P.Y.B.: « Merci, Monsieur Le Maire. Je voudrais ajouter deux choses. D’abord, il y a eu un projet voté en Conseil de Paris. Je le disais tout à l’heure, nous ne l’avons pas voté avec les Verts et le groupe UDI-MODEM, mais juridiquement, il peut s’appliquer. Ce projet doit donc être revu et remplacé et seul le classement en Zone Urbaine Verte protège et protégera à moyen et long terme le lieux, et donc j’aurais voulu entendre dans votre bouche votre engagement dans l’intérêt du lieu et dans l’intérêt général de ce lieu. Puisque nous n’avons pas la réponse, sauf si vous l’a faite juste après moi, nous déposerons un vœux en Conseil de Paris pour demander à La Maire de Paris le classement en Zone Urbaine Verte du stade Championnet.

E.L.: « Je pense avoir été assez clair dans ma réponse. Il y a beaucoup de façon de protéger des espaces, je reviendrai pas sur tout ce que j’ai déjà eu l’occasion de dire sur le périmètre de modification du PLU, sur ce qu’on peut faire, sur ce qu’on ne peut pas faire, l’essentiel en la matière, c’est que le terrain dans son entierté appartient à la Ville de Paris et rien qu’à la Ville de Paris et donc c’est les décisions que nous prendrons nous et que nous aurons nous à assumer qui feront évoluer ou pas, et j’ai bien dit ou pas, l’avenir de cette parcelle. Et c’est donc notre responsabilité que de le faire et c’est une protection extrêmement importante. »